Mot de passe perdu ?/ Nouveau membre ?

Date du 12 septembre au 19 octobre 2019

Horaires Du mardi au vendredi : midi - 19h30 Samedi : 11h - 19h

Adresse 5 rue Jean-Pierre Timbaud 75011 PARIS

Téléphone 01 43 55 44 68

Email contact@slowgalerie.com

Vernissage le jeudi 12 septembre 2019 à partir de 0h00


Voir le site de l'événement

"Périph"

 

Caroline Bouyer expose 38 gravures à l'aquatinte, 38 vues du Périphérique parisien - du 12 septembre au 19 octobre.

"En 2014 j’ai commencé à m’intéresser au périphérique parisien motivée par l'envie d'investir ce lieu, frontière poreuse entre deux mondes, en tentant de porter un regard intime et singulier sur cette ceinture qui définit les contours de Paris. J’ai effectué des photos puis des monotypes en atelier des 38 diffuseurs, les portes d’entrées et de sorties du périph et c’est à partir de ces éléments de recherche que je réalise et imprime mes plaques gravées en aquatinte. Comme je l’ai déjà fait par le passé j’accompagne ce témoignage graphique de témoignages humains pour mieux percevoir ces bouleversements architecturaux, économiques culturels et d'urbanisation d'un espace donné." Caroline Bouyer.


Enseignante à l’école Estienne - École supérieure des arts et industries graphiques, Paris - Caroline Bouyer est une artiste plasticienne-graveure, qui s'attache au territoire et à ses transformations. Elle mène depuis presque 15 ans un travail graphique sur les territoires urbains en abordant les thèmes de la mémoire et de l’appropriation des lieux qu'elle fréquente. Un premier travail effectué dans la Zac Rives Gauche du XIIIe arrondissement récompensé en 2012 par le Prix Lacourière (Fondation de France-Bnf) et acquis par le musée Carnavalet et la BnF. Une seconde série autour du port de Dunkerque et de sa zone industrielle (Arcelor Mittal entre autre) a été réalisée par l'artiste en 2012/2013 lors d'une résidence à Gravelines, invitée par le Musée du dessin et de l'estampe originale. Ce travail a donné lieu à une exposition et un catalogue.


L'aquatinte est un procédé de gravure à l’eau-forte. Ce procédé consiste à recouvrir une plaque de métal d'une couche de poudre protectrice plus ou moins dense, puis à la plonger dans un bain d'acide. Elle permet, grâce à l'utilisation de fines particules de résine de pin saupoudrées puis chauffées, d'obtenir une surface composée de points plutôt que de traits par lesquels on obtiendra différentes tonalités de valeur.
Les zones devant rester blanches sont recouvertes par un vernis. La plaque peut alors être déposée dans l'acide. L'acide attaque alors la plaque autour des particules de grains de résine fondus. Pour obtenir chaque nuance de gris, la plaque est, successivement, plongée dans l’acide puis recouverte de vernis.
L'aquatinte permet d'obtenir des valeurs de gris léger à noir foncé suivant le temps de morsure.

 


Exposants

Caroline BOUYER

 

"PÉRIPH'"